teamwork and cooperation concept @Gajus

Les Valeurs portées par les Biens COOPÉRACTIFS

Les Biens COOPÉRACTIFS, non seulement, portent en eux-mêmes les graines de Valeurs et de Vertus, mais aussi les favorisent et les encouragent. Nous allons voir quelles sont ces valeurs dans cet article.

La Création par les acteurs

Cette valeur est la première à être portée dans les Biens COOPÉRACTIFS. Sans elle, il ne peut y avoir de Coopération et donc de Civilisation. C’est à la fois la première pierre et la clef de voûte de l’ouvrage commun. Si chaque acteur individuel ne peut pas exprimer ses talents, ses capacités, son énergie, ses potentiels ou tout simplement ses envies, il n’y a plus rien qui est construit. Et donc plus rien qui ne soit échangé, partagé ou vécu.

Et c’est parce que cette capacité individuelle est bien souvent freinée ou pas vraiment encouragée, malgré certains discours officiels, que les Biens COOPÉRACTIFS s’attachent à favoriser l’action, la participation de chacun d’entre nous ou en tout cas du plus grand nombre.

Car nous devrions au quotidien être tous créateur de quelque chose. Et tant que cette création respecte les autres êtres humains et la Planète, peu importe la forme de cette création. Elle dépend de la volonté et du choix de chacun. Et ces choix peuvent changer à tout moment.

La Création est parfois un processus mystérieux. On ne sait pas vraiment d’où elle vient et où elle nous emmène. Mais elle comporte à chaque fois pour son créateur une sensation indicible d’accomplissement et de bonheur. Comme si l’espace d’un instant, le créateur était au contact de quelque chose de plus grand, de plus universel. Quelque chose qui à la fois le dépasse, le porte et le modifie, le fait évoluer dans tous les sens du terme, vers du Nouveau et de l’Unique.

Encore une fois, les formes de la création peuvent être variées à l’infini. Cela peut être des actions qui semblent à l’opposé comme donner un coup de bêche dans un jardin ou réaliser un codage informatique compact et pertinent. Pourtant les sensations vécues, si elles passent dans des formes différentes, sont les mêmes dans le fond et le cœur des acteurs.

Et pour être créateur, il faut se sentir en confiance, encouragé et en capacité de faire. Dans chaque Bien COOPÉRACTIF, tout acteur, en tant que copropriétaire temporaire du Bien se sent éligible à agir, à créer. Chacun doit avoir le pouvoir de créer dans sa vie quotidienne. Quelle que soit la forme de cette création. Qu’elle soit durable comme un Bien physique, intangible comme un Service ou une création Humaine éphémère, mais si précieuse et belle, comme un sourire ou un coup de main donnés à quelqu’un.

Or si ces forces et vertus de la création peuvent s’exprimer au mieux dans les Biens COOPÉRACTIFS, il faut comprendre que cela implique de favoriser fortement l’Éducation, au sens large, pour transmettre les bases des enseignements à chacun et une prédominance de la formation continue tout le long de la vie de chaque acteur, pour pouvoir, justement, être en mesure de créer le mieux possible.

Car la mission, l’évolution de chaque acteur, c’est de créer du mieux, du meilleur, dans son domaine de prédilection. Chaque acteur doit être en mesure de pouvoir donner le meilleur de lui ou elle-même. Chacun doit pouvoir exprimer tout son potentiel. L’objectif est de donner le meilleur de soi. Et en donnant le meilleur de soi dans ses créations, cela profite à l’ensemble de la Communauté. Mais il faut que chaque création soit de qualité ou au moins tende vers de la qualité. Les capacités des créateurs évoluent dans le temps. On ne peut pas attendre d’un débutant qu’il soit aussi créatif qu’une personne ayant déjà de l’expérience. Mais on doit attendre de ce novice l’envie et la volonté de progresser dans ses capacités de création. Plus il progressera, plus il aura ces bonheurs, ces joies, ces contacts avec l’indicible lors de ces créations. Et plus la Communauté, même si celle-ci ne concerne qu’une seule autre personne, profitera de ces créations. Il est du devoir de chacun de donner son meilleur et les Biens COOPÉRACTIFS permettent et facilitent cette création.

La Coopération

Cette Valeur vient en deuxième, car elle ne peut exister que s’il y a d’abord des créations individuelles qui sont les apports et les supports à la coopération entre individus. La Coopération est une espèce d’Alchimie bizarre, incertaine, improbable et précieuse que l’on doit encourager où chaque participant reçoit in fine plus qu’il n’apporte. Le 1 + 1 + 1 devient 10.

C’est la Coopération qui est à la base de toutes les Civilisations. Même si parfois, dans les Temps anciens, voire encore aujourd’hui, cette coopération était basée sur de la coercition forte et violente. Mais dans ce cadre, il ne s’agit plus vraiment de coopération, mais des forces du Collectif. Or si la Coopération fonctionne bien sur les capacités de la mise en commun à produire du mieux pour chaque individu, elle implique, dans son esprit, la libre participation, décidée et révocable, de chacun de ses acteurs. Chacun doit pouvoir être libre de participer ou non à un Bien COOPÉRACTIF.

Et c’est cette liberté d’Association qui permet le potentiel extraordinaire du travail en commun, sur des objectifs partagés et évolutifs dans le Temps.

La Coopération Humaine est l’équivalent de la Symbiose pour le règne Animal et Végétal.

Toutes les forces, bénéfices positifs, conséquences, retombées de la Symbiose mutualiste se retrouvent dans la Coopération. Elles peuvent se résumer en quelques points forts :

  • Les acteurs de la Coopération, sur le long terme (Point très important la notion de durée sur toute une vie), ont plus que ce qu’ils pourraient avoir de manière individuelle.
  • Ils ont également du mieux ou du meilleur que ce qu’ils auraient pu avoir en individuel.
  • Ils ont également des retombées inattendues et imprévisibles pour chacun des acteurs.
  • Ces retombées sont parfois d’un niveau très supérieur à la situation d’avant Coopération. À tel point que l’on peut parler de saut Quantique, de création d’une Singularité, d’un franchissement de seuil.

Et c’est justement ces retombées de la Coopération, basées pour rappel d’abord sur de la création individuelle, qui font les forces et les puissances, positives, des Civilisations. D’où le triptyque porté par Alpharis de : CRÉATION – COOPÉRATION – CIVILISATION.

Le respect

Le respect est une des valeurs portées par les Biens COOPÉRACTIFS . Elle porte sur deux aspects.

Respect des êtres humains

Que ce soit pour les conditions de création de Biens COOPÉRACTIFS ou pour l’accès et la répartition de ces mêmes Biens COOPÉRACTIFS, le respect de chaque être humain, de sa personnalité, de son potentiel est une des règles d’Or à appliquer.

Ce respect passe par des méthodes définies, écoute de l’autre, échanges, éducation, mais surtout par un esprit qui, non seulement évolue au fur et à mesure des avancées sur les normes sociales, mais qui doit les précéder.

Coopération dans la nature

Respect de la nature

Le respect doit porter aussi sur ce qui entoure les êtres humains, à savoir la Nature et la planète Terre. L’exploitation des Biens COOPÉRACTIFS et notamment les Biens Naturels, doivent se faire dans la maîtrise des conséquences de cette exploitation. La Pollution ne doit pas être limitée, elle ne doit pas exister du tout. Le recyclage complet et répété, de chaque gramme ou milligramme produit, ne doit pas être une option, mais une obligation. Rappelons-nous que les Biens COOPÉRACTIFS permettent justement une exploitation de la nature dans le temps, à l’échelle de la vie du Soleil.

L’encouragement

Comme vu plus haut, la mise en place d’un contexte favorable aux acteurs encourage ceux-ci à donner le meilleur d’eux-mêmes. Et lorsque l’on sait que les retombées des créations de chacun, d’une manière presque mathématique, mécanique, automatique vont bénéficier à l’ensemble de la Communauté, on saisit tout l’intérêt à pratique cette vertu qu’est l’encouragement aux créateurs. Surtout que cet encouragement peut prendre une myriade de formes. Elles ne sont pas forcément pécuniaires ou matérielles. Elles peuvent être aussi tout simplement humaines par un mot de félicitation ou une récompense symbolique.
Cependant si encourager veut parfois dire faciliter, surtout pour leurs débuts, certaines actions des créateurs, cela ne veut pas, ni jamais, dire faire à la place de l’autre.

Et bien d’autres qui restent à découvrir !

Les arcanes des Arts de la Création et de la Coopération nous sont encore partiellement inconnus. Peut-être le resteront-ils à tout jamais. Mais nous n’avons besoin que de deux seules connaissances pour construire, avancer et améliorer notre Civilisation.

La création individuelle, quel que soit son domaine, dans le respect des points vus plus haut, est une félicité. Et elle devrait être vécue par chacun d’entre nous dans ce que l’on appelle actuellement le “travail”. Le travail représente l’ancien, la Création le Nouveau.

La Création est une Félicité pour l’être Humain.

Et la Coopération apporte, de manière certaine, des retombées bénéfiques à chacun des membres ouvrant dans cette Coopération.

La Coopération permet à chaque membre de la Communauté de vivre le meilleur du possible ici et maintenant.

Ces deux savoirs nous suffisent pour œuvrer et organiser nos actions pour que les vertus des Biens COOPÉRACTIFS fleurissent au mieux et pour chacun dès maintenant.

Que cela soit !


This post is also available in: English (Anglais)

Tags: No tags